Programme

Le programme sur le camp

Section en construction, plus d’informations prochainement.

Cette grosse semaine est consacrée à la lutte antinucléaire et contre son monde. On y parlera :
– luttes contre le nucléaire et son monde, notamment contre CIGEO, le projet d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure.
– justice énergétique et climat
– luttes contre les oppressions systémiques 

Des espaces thématiques

Il y aura des espaces thématiques permanents sur le camp :
Un espace interluttes où tu peux venir donner de l’info sur ton collectif, tenir une table de presse sur une lutte qui te tient à coeur. Si t’as envie, viens avec ta doc.
Un espace sur les enjeux décoloniaux et antiracistes du nucléaire, de l’écologie et de nos luttes.
Un espace sur le nucléaire, CIGEO et la lutte locale.
Toi aussi tu peux ramener de la documentation, proposer des affiches, podcasts, films, bouquins, etc.
Ces espaces sont en mixité mais ce sera aussi possible de réserver des moments en mixité choisie.
Il y aura aussi sur le camp des espaces chill en mixité choisie où les personnes concernées pourront programmer ce qu’elles veulent.
Dans le programme, il y a plein d’espaces pour la programmation autogérée. Viens avec une proposition d’atelier ! (Plus d’infos sur la programmation autogérée dans le livret d’accueil)
On a aussi prévu des ateliers à l’avance.
Toutes les infos sont dans le programme à venir !!

Il se passe quoi sur le nuk’ ?

Il y a plein d’ateliers sur le nucléaire. Tu pourras te former sur la demande d’utilité publique (DUP), avoir des infos sur la politique de relance du nucléaire (Hercule, les EPR et CIGEO), sur les transports et sur les  déchets et rejets de la filière nucléaire, mais aussi sur l’histoire des luttes contre ces projets!
Le mercredi 18 sera particulièrement concentré sur la lutte locale contre CIGEO, l’accaparement des terres et sur les outils de lutte. Tu pourras aussi connaitre la vie sur zone, il y aura même des visites des alentours, si jamais t’as envie de t’installer dans le coin. Et puis il y aura des récits sur l’histoire de la lutte ici. On va rencontrer des agriculteur.ices du coin qui se font exproprier par l’andra et on va les aider dans leurs champs.
Et puis, il y aura des AG de lutte sur zone, pour discuter ensemble de se qu’on veut faire ici et pour continuer la lutte à encore plus de personnes.
On va aussi dire des trucs sur les catastrophes nucléaires et particulièrement sur Fukushima.
Le nucléaire c’est d’abord un projet impérialiste français et il va y avoir des infos sur le nucléaire colonial. Si la connexion se fait bien on devrait être en lien avec des personnes sur place. On va parler d’accaparement des terres pour les mines d’uranium au Niger et la quantité de déchets radioactifs qui s’y entassent ; des essais nucléaires à Mururoa et l’incapacité à reconnaitre les conséquences. Et aussi sur l’Algérie, où le gouvernement français refuse encore de dire où sont enfouit des déchets et qui laisse d’immense zones inhabitables et des populations en danger.

Justice énergétique, climat et accaparement des terres

On va parler d’accaparements des terres au Mexique pour des projets éoliens d’EDF, de soutiens à la lutte contre l’ordre électrique. On pourra discuter sur les enjeux liés aux énergies renouvelables et sur les immenses réseaux européens de transports d’énergies. On va aussi parler nucléaire et climat (pour celleux qui doutaient encore que le nucléaire ne sauvera pas le climat).
Et on rappelle que la lutte contre Cigéo est aussi une lutte pour le foncier agricole.
Partout dans le monde, des terres agricoles sont accaparées par des projets capitalistes ne permettant plus aux paysann.e.s de vivre dignement. Ici aussi, l’ANDRA passe en force pour exproprier les agriculteur.rice.s de leurs terres pour y construire les installations annexes de Cigéo (routes, voie ferrée, parkings, transfo haute tension, carrières, adduction et réservoirs d’eau…). L’industrie nucléaire accapare des terres à Bure comme ailleurs. Et transforme le territoire rural à son image mortifère. Avec quelles conséquences pour l’agriculture locale et ses agriculteurices ? 
Durant les Rayonnantes, plusieurs temps sont prévus pour comprendre et vivre ces enjeux:
  • Mercredi après-midi sur le camp, il y aura un moment d’échanges avec des agriculteur.rice.s et d’autres personnes qui s’engagent sur ces questions là. Le soir, le film « Mon troupeau irradié » sur les conséquences de l’accident nucléaire de fukushima sur l’élevage sera diffusé.
  • Jeudi, il y aura des chantiers participatifs toute la journée chez les « semeuses », un collectif de maraîchage – .
  • Lundi soir sous la pleine lune, nous pourrons visualiser l’ampleur de l’expropriation en cours, danser, chanter et célébrer ce que nous avons vécu ensemble les jours précédents!

Et les luttes systémiques ?

La lutte contre les oppressions systémiques est transversale sur tout le camp.
Nous proposons des ateliers en mixité choisies qui permettent un empuissancement des personnes concernées et du repos face à l’espace confrontant qu’est le reste du camp. On propose des ateliers de pédagogies pour conscientiser et déconstruire les personnes systémiquement oppresseuses.
On fera de notre mieux pour que les personnes concernées se sentent aussi l’énergie pour proposer des moments de pédagogie en mixité ou mixité choisie. On est pas mal de personnes queer, alors on est en train de concocter des chouettes trucs en mixité choisies ou non pour détruire le cishétéropatriarcat. Il y a encore une majorité de personnes blanches ici, du coup on propose des ateliers sur la blanchité (menées par des personnes blanches mais pensé avec la complicité de personnes non-blanches)  et un espace permanent dédié au racisme, au colonialisme et aux quartiers populaires particulièrement sur les enjeux écologiques. Sur le validisme et l’intersection avec d’autres oppressions, on devrait avoir une grande causerie en mixité où seule des personnes concernées vont témoigner et discuter. Il y a aussi des temps de discussions selon les besoins sur le camp, l’écologie ou la vie en mixité choisie qui sont prévues, d’autres qui pourront être prévues par les personnes concernées. Il va y avoir aussi des conférences gesticulées sur le racisme et le validisme (et puis aussi sur le nucléaire). Nous sommes également en train de contruire un temps sur le classisme et la lutte des classes.
Sur ces sujets, c’est pas la peine d’attendre la prog autogérée : si tu as des propositions (d’ateliers, de personnes ou de collectifs) ou même des besoins d’ateliers pour te sentir confortable de venir, n’hésite surtout pas à nous écrire à mobilisation-rayonnante@riseup.net.

Et les autres luttes ?

Parce que ça concerne de loin le nucléaire, il va aussi y avoir des ateliers sur les enjeux écologiques liées aux mines et à l’extractivisme ; sur les dangers industriels ; et sur les luttes sur l’eau à Vittel qui exploite la même nappe phréatique qu’il y a sous Bure. Il y aura aussi un temps de discussion interlutte, pour se présenter nos agendas et exprimer nos besoins en soutien et créer des connexions. Ce serait chouette qu‘il y ait des propositions sur la lutte aux frontières, anti-CRA, anti-carcéral, anti-autoritaire et autres anti-tout dans la programmation autogérée !

A Bure, il parait que la répression c’est chauuud.

Tous les jours, il y aura un café légal dans le grand chapiteau pour te former sur la répression en contexte burien et sur le camp. Des personnes seront là pour répondre à toutes tes questions. Il y a aussi un grand jeu de l’antirep qui va être fait plusieurs fois durant la première semaine pour t’y connaitre à fond sur tes droits, comment te protéger, quels sont les acteurs de la répression etc. Tu vas aussi pouvoir te former à la sécurité numérique et dire coucou à la vie en crypté.

Et on va faire que réfléchir à des trucs intelligents?

Certainement pas ! On va passer du temps à discuter, rencontrer des nouvelles personnes, s’organiser en groupes affinitaires et critiquer le camp. On va aussi se préparer aux grosses surprises, à se déplacer collectivement, à constituer des groupes affinitaires, à discuter de nos peurs et de nos besoins en contexte déterminé. On va aussi construire des structures, peut être des trucs sur roues, des grands drapeaux, des marionettes, on va faire un fanzine, de l’auto-média. Il va aussi y avoir des spectacles, des concerts, des booms, des bals trads, des projections de films, des grosses teufs, des massages, de l’autodéfense, ….

Ok ok, et le soin dans tout ça?

L’équipe soin (awarness) est en train de se constituer, vous pouvez la rejoindre. Elle proposera durant le camp des formations à l’écoute, des cercles du coeur (c’est vraiment super) et d’autres choses en fonction de ces forces et des besoins. Elle est à la recherche de collectifs qui pourrait la soutenir dans la gestion des conflits. Si vous avez des compétences à échanger, n’hésitez pas à proposer des ateliers dans la prog autogéré ou à demander à entrer en contact avec le groupe en écrivant à mobilisation-rayonnantes@riseup.net
Programme détaillé :
En cours de finitions

 

Le programme détaillé jour par jour

 

 

 

Le programme radio

Il y aura de la radio pendant le camp. Le soir tout le monde pourra proposer / faire de la musique en direct à la radio, et en journée il y aura des créneaux de libre pour proposer des émissions.

Si tu veux préparer une émission en amont à amener pour la diffuser sur le camp, n’hésite pas, tu pourras voir directement avec les personnes de la radio pendant les rayonnantes.